Les choix d’incarnation

Un sujet dont on entend peu parler

Cet article est une ébauche

Au cours de mes nombreuses investigations, dans le but d’aller chercher en profondeur les causes réelles des souffrances, je suis tombé à maintes reprises sur les choix d’incarnation que l’âme fait avant de revenir sur terre.

Ce qu’il y a de certain, c’est que l’état de conscience de la vie d’avant conditionne plus que beaucoup la réalité terrestre dans laquelle vous vivez aujourd’hui. Toutes les croyances que vous avez pu avoir au cours des vies passées, conditionnent l’état de conscience terrestre dans lequel vous vivez aujourd’hui. Chaque chose que vous vivez ici bas, a été conditionnée avant, par vos différentes vies.

Donc votre âme, avant de s’incarner, a fait des choix dans le but de venir vivre sur terre, une existence correspondant à ses choix. Quand votre âme a fait ses choix, elle avait un certain état de conscience.

Le problème avec cela, c’est l’ajustement de ces choix. Une fois votre expérience terrestre débutée, la réalité dans laquelle vous vivez peu largement différer de ce que vous aviez prévu avant de venir et c’est là que les réelles douleurs profondes commencent. Pourquoi? Parce qu’entre désir et réalité, la différence est majeure.

On trouve ici dans cette problématique de taille, la cause de nombreuses souffrances liées à toutes personnes en mal de vivre, de mal être, de recherche spirituelle, de développement personnel et je parle aussi de mon cas.

C’est une clé fondamentale et à la fois une solution majeure dans le rééquilibrage de vos vies, pour vous sentir en phase avec la réalité que vous vivez et non celle qui est programmée en amont. Imaginez la friction qui peut exister, entre la programmation que vous avez dans votre subconscient et la réalité dans laquelle vous vivez réellement ? Vous comprenez ?

Pourquoi une telle friction existe t’elle ?

Ce qu’il y a de certain, c’est que nous venons vivre sur terre les leçons de nos existences passées. La vraie réponse à cela, c’est que tant qu’il existera en nous un désir égotique de vouloir ou d’avoir quelque chose, selon sa propre pensée, nous nous mettrons à l’écart de la guidance universelle qui a pour but, de nous élever là ou nous avons besoin d’être.

Dit autrement, tant que vous voulez quelque chose qui ne correspond pas au désir de la source, vous allez œuvrez pour combler vos désirs jusqu’à ce que vous vous rendiez compte que ce n’était pas ce qui importait réellement pour vous.

Donc, si vous souffrez de la réalité terrestre dans laquelle vous vivez, il y a de grandes chances que ce sujet vous concerne.

Si votre cœur vous en dit, nous pourrions faire ensemble une web-conférence pour réajuster ces choix. Je vous propose cela à titre gratuit.

Laissez en commentaire votre intérêt ou non et nous organiserons cet événement ensemble.

Paix à vous.

Une vie seule vaut elle le coup d’être vécue ?

Solitude quand tu nous tiens

Cela vous parait il évident de vivre seul(e)? Trouvez vous cela facile ou avez vous besoin de quelqu’un pour être heureux, heureuse ?

Ne nous voilons pas la face à ce sujet. Bien évidemment que la vie à deux est bien meilleure en règle générale, pour partager ses joies, ses bons moments, ses coups de cafards. Mais vous le savez également, il est tout aussi difficile de vivre à deux pour des multiples raisons. L’autre est son miroir, il ne fait pas ce qu’on veut, il ne nous apporte pas toujours ce que l’on voudrait etc…

Alors comment faire quand la solitude vous tient ? Quand votre esprit spirituel vous dit, à quoi bon se réincarner encore une fois, travailler, se développer pour au final, ne pas avoir dans le fond, le bonheur que l’on souhaite !

Et bien je vous répondrai que vous n’êtes plus très loin du but. Si vous lisez cet article c’est que sans doute vous avez déjà beaucoup réfléchi à la question. Mais alors, pourquoi la solitude pèserait elle encore sur vos épaules ?

La bonne question à se poser

Est-ce que la vie est un cadeau à vos yeux ?

Si vous savez reconnaître que la vie est un réel cadeau à vos yeux, alors je peux vous assurez qu’aucune solitude ne peut peser sur vos épaules. Avoir envie de vivre avec quelqu’un, d’avoir quelqu’un avec qui vivre les choses, OUI, c’est naturel et normal de désirer cela. Mais si la solitude pèse sur vos épaules, alors il y a un autre problème et je peux vous assurer que ce n’est pas lié au fait que vous soyez seul(e).

Nous avons vécu bien des vies avant celle-ci et il est bien probable que si vous ressentiez ce problème aujourd’hui, c’est que vous le ressentiez avant également. Alors que faire. Il faut d’abord comprendre le sens profond de la vie. Que c’est elle qui nous fait l’honneur de nous tenir debout, de respirer, de pouvoir chanter, danser, rire, pleurer. Et nous, que lui rendons nous comme présents ?

On râle, on se plaint, on est insatisfait, on critique et on juge son prochain. Mais au fond de nous, on le sait bien cette chance incroyable que nous avons de vivre. On le sent cette flamme qui brûle, qui est bien présente au fond de nous, quand on ose se rapprocher de soi.

Une triste vérité

Mais nous sommes des fainéants. Nous préférons ne rien faire et vouloir avoir. Qui a dit que la vie était facile ? Qui nous a prévenu que lorsque nous arriverions sur terre, nous allions vivre un enfer douloureux avec toutes ces sensations et ses émotions ?

Mais alors, si j’en suis à ce stade aujourd’hui, pourquoi ne pas reconnaître les belles choses qui sont à ma disposition, à commencer par le simple fait que je sois en vie ?

J’entends déjà votre enfant râleur, qui habitué à regarder dans son catalogue de jouets, les cadeaux qu’il désire, n’en n’a que faire des belles choses de la vie. Ce qu’il veut, c’est son bien. Quel mauvais formatage pour cet enfant qui a pu croire que toute la vie se déroulerait ainsi. Mais non, personne ne lui a dit la vérité, personne ne lui a expliqué la désillusion que ça allait être pour lui de devenir adulte, que de se responsabiliser pour avoir un travail et gagner sa vie.

Le conte de fées qui s’écroule

Alors l’adulte que vous êtes devenus aujourd’hui, comment aurait il envie de vivre une vie harmonieuse alors qu’il était persuadé de ce conte de fées ?

Et bien c’est ici que les choses se réparent, car en vérité, ce conte de fées peut véritablement se vivre dès lors, qu’en tant qu’adulte, vous savez reconnaître le pouvoir de la vie qui circule en vous. L’adulte doit avoir cette saine responsabilité d’expliquer à l’enfant qu’il est un miracle vivant, que la vie circule dans toutes les cellules de son corps, que l’oxygène qu’il respire est chargé de plein de particules de vie, qui font fonctionner ce merveilleux corps et que, sans rien qu’il n’ait besoin de faire mentalement ou volontairement, tout se fait sans effort et miraculeusement.

Si la merveille d’enfant que vous êtes encore aujourd’hui, avec votre cœur tendre et émerveillé, sait voir la profondeur de ces propos, alors tout espoir reprend vie maintenant.

Bien entendu, pour un enfant qui veut ses jouets, de tels propos resteraient sans équivoque. Mais toi, l’adulte qui lit ces lignes, qu’en dis tu toi ? Es tu resté encore au stade de l’enfant qui désire ses jouets ? Es tu encore resté dans tes réclamations de ce que le père noël devrait t’apporter ? Ou alors es tu passé de l’autre côté, avec ce regard spirituel que tu as su construire, pour te délecter de la vie qui jaillit en toi ? Sais tu maintenant regarder ce véritable cadeau et te reconnaître privilégié(e) ?

Maintenant va et réalise toi

Et si tu te rapproches encore un peu plus près de toi, je suis certain que tu peux y entrevoir la merveille que tu es et la pépite que tu as à offrir au monde. Car c’est bien pour cela que tu as été conçu(e). Pour apporter au monde le cadeau de ta propre existence et de ta vie.

Maintenant dis moi, quand tu repenses à la solitude, a-t-elle encore le même poids sur les épaules ?

Je vais te dire une chose, si tu honores ta vie telle que la vie le fait pour toi, alors je suis persuadé qu’elle va t’offrir ce que ton cœur désire, l’homme ou la femme de ta vie, c’est évident. Honore toi, honore toi d’être en vie, honore la vie de te donner vie et remercie là pour ce qu’elle va t’apporter de bon pour te rendre encore plus heureux, heureuse.

Paix à toi.

Comment s’aimer ?

S’aimer n’est pas une chose facile, savez vous pourquoi ? Et bien parce que nous sommes venus sur terre apprendre l’amour et en quelque sorte, c’est là notre mission commune à tous.

Alors comment faire pour réussir à s’aimer ? Laissez moi vous poser ces quelques questions d’abord. Savez vous qui vous êtes ? Savez vous quelles sont vos qualités les plus enracinées en vous ? Avez vous déjà pris le temps de vous pencher sur la nature de votre véritable personne ?

Comme vous le pressentez avec ces questions, il est bien évident que si vous ne prenez pas le temps de vous arrêter un instant sur vous même, pour aller goutter à ce que vous êtes réellement, vous pouvez passer à côté de vous et même passer à côté de vous toute votre vie entière.

Peut être aujourd’hui attendez vous encore l’amour d’un tiers pour réussir à vous porter, à vous faire du bien et même peut être pour vous faire exister. Malheureusement et vous le savez, cela ne donnera pas de bons fruits. Vous savez au fond de vous, que vous devez sagement vous prendre en main et vous amener là où vous avez envie d’être.

Tant que cette responsabilité ne sera pas prise envers vous même, il vous sera impossible de vous aimer correctement. Car à celui qui attend encore des autres pour veiller à son bonheur, ne sera jamais heureux avec lui même. Donc règle numéro 1 : Je me prends en charge.

Ensuite, le reste devient beaucoup plus simple. Car l’adulte que vous êtes devenus, dans sa saine responsabilité avec lui même, sait par intuition ce qu’il doit faire et mettre en place pour son bonheur. Dès que vous respectez ce que vous ressentez et que vous l’appliquez, l’amour de soi augmente.

Règle numéro 2 : Je me fais confiance dans mes propres ressentis et je ne demande plus l’aval des autres pour me conduire vers mon propre bonheur et épanouissement.

Si vous n’êtes pas satisfaits de vous même, à qui allez-vous vous plaindre ? Vous n’avez déjà pas le temps d’écouter les malheurs des autres alors croyez vous qu’il existe des personnes qui ont envie de porter vos souffrances ? Non, bien entendu. Il en va de votre ressort pour vous faire évoluer et vous faire changer. Vous ne vous aimez pas ? Que faites vous aujourd’hui pour changer cela ?

Saviez vous que la vie vous a déjà tout offert au dedans de vous, pour que vous soyez les plus heureux du monde ? Les secrets les mieux gardés de l’univers sont déjà en vous. Simplement, si vous ne faites pas un pas vers vous, l’univers ne pourra pas vous parler, car il s’exprime au travers vous.

Règle numéro 3 : Prendre le temps de s’écouter.

Message d’en haut: « Les amis, votre nature est de toute splendeur, de toute beauté. Vous savez la percevoir chez ceux que vous aimez alors pourquoi ne pas vous épancher sur vous même ? N’en valez vous pas le coup ? Est ce là l’opinion de vous même ?

Nous sommes à votre service et nous savons la splendeur de votre nature humaine et animale. Si vous vous reconnaissez, vous nous reconnaissez car votre évolution sert aussi la notre. Ne vous cachez plus, les mondes d’en haut et les mondes d’en bas ne font qu’un, alors sortez, montrez vous, faites voir la lumière qui habite votre intérieur. Faites un pas, nous en feront dix. »

Je ne pourrais dire mieux les amis ! Paix à vous tous !

Comment ne plus céder à son enfant ?

1/ Pourquoi cédons-nous face à nos enfants?

Pour commencer le sujet, un petit rappel sur les capacités naturelles des enfants. Ils ressentent tout !  Vous ne pouvez rien leur cacher à propos des émotions qui sont à l’intérieur de vous.

Un enfant ne sait pas construire son identité personnelle quand il est jeune et il va donc vous copier coller.   Malheureusement, vous ne pourrez pas combler chez lui ce qui vous a manqué. Vos émotions sont inscrites en vous et si vous le ne les réglez pas, vos enfants les auront.

Par conséquent, votre enfant va se construire à partir de vos failles émotionnelles. Il va savoir comment les utiliser et va créer des compensations pour vous faire sentir coupable de ce que vous ne lui donnez pas. Vous ne pourrez pas résister car vous verrez alors en face de vous, votre propre souffrance, exprimée par vos enfants.

En bref, vos manques affectifs ont crée chez vos enfants des réactions comportementales. Souvent celles qui vous énerve et où vous vous sentez vulnérable. Vos enfants ont donc intégré des stratégies qu’ils devront déconstruire plus tard, car petits,  ils savaient comment vous « manipuler » pour obtenir ce qu’ils voulaient.

2/ Alors comment faire ?

On est bien souvent mal à l’aise avec ses émotions, surtout quand elles nous dérangent. Par fierté, par orgueil, on ne veut pas les montrer car on a un rôle à jouer, une responsabilité à  tenir face à nos enfants.

Le hic, c’est que ça ne tiendra pas longtemps et les tristesses vont s’installer. Vous allez être fatigué et à bout de nerfs et vous allez devoir répéter sans cesse les mêmes choses pour qu’enfin, votre enfant vous écoute et qu’il fasse ce que vous dites !

Comprenez, tant que vos émotions ne sont pas libérées,  vous le constaterez sans cesse autour de vous. Ce que l’on vous a fait est programmé à l’intérieur de votre système et cela se manifestera automatiquement à l’extérieur de vous.  Pourquoi? Parce que c’est toxique pour vous et que vous avez besoin de vous en séparer. C’est ainsi que fonctionne la vie. Vous aurez beau donner des ordres, être encore plus strict ou sévère, rien n’y fera vraiment dans la durée.

Et surtout, en devenant plus sévère et plus strict pour vous faire obéir, vous allez créer des souffrances et de fortes blessures d’abandon, de rejet et de « je ne suis pas aimé ». Rappelez vous, votre enfant vous copie, c’est de votre responsabilité de vous voir en face et de changer. Rien ne vient jamais des autres.

C’est la loi de l’attraction, la vraie.

Donc, apprenez à parler avec vos émotions. Expliquez ce que vous ressentez à votre enfant, soyez sincère, authentique, vrai. Sans faire de chantage. Ouvrez lui la porte de votre cœur, de toute façon il sait déjà tout de vous, souvenez vous ! Cela vous fera grand bien, à toute votre famille aussi. 

3/ Et pour finir

Vous savez maintenant que vos enfants ont appris dès leur plus jeune âge à copier vos comportements et possèdent vos blessures.  Alors que se passe t’il quand vous guérissez vos blessures ? Ils le ressentent et changent. Leurs comportements s’adaptent à votre nouvelle énergie et la vie de famille en est grandement améliorée ! Conséquence : vous changez et eux aussi ! Quel cadeau !

En aidant votre personne, vous aidez beaucoup de gens autour de vous. 

A vous de jouer !