Une vie seule vaut elle le coup d’être vécue ?

Solitude quand tu nous tiens

Cela vous parait il évident de vivre seul(e)? Trouvez vous cela facile ou avez vous besoin de quelqu’un pour être heureux, heureuse ?

Ne nous voilons pas la face à ce sujet. Bien évidemment que la vie à deux est bien meilleure en règle générale, pour partager ses joies, ses bons moments, ses coups de cafards. Mais vous le savez également, il est tout aussi difficile de vivre à deux pour des multiples raisons. L’autre est son miroir, il ne fait pas ce qu’on veut, il ne nous apporte pas toujours ce que l’on voudrait etc…

Alors comment faire quand la solitude vous tient ? Quand votre esprit spirituel vous dit, à quoi bon se réincarner encore une fois, travailler, se développer pour au final, ne pas avoir dans le fond, le bonheur que l’on souhaite !

Et bien je vous répondrai que vous n’êtes plus très loin du but. Si vous lisez cet article c’est que sans doute vous avez déjà beaucoup réfléchi à la question. Mais alors, pourquoi la solitude pèserait elle encore sur vos épaules ?

La bonne question à se poser

Est-ce que la vie est un cadeau à vos yeux ?

Si vous savez reconnaître que la vie est un réel cadeau à vos yeux, alors je peux vous assurez qu’aucune solitude ne peut peser sur vos épaules. Avoir envie de vivre avec quelqu’un, d’avoir quelqu’un avec qui vivre les choses, OUI, c’est naturel et normal de désirer cela. Mais si la solitude pèse sur vos épaules, alors il y a un autre problème et je peux vous assurer que ce n’est pas lié au fait que vous soyez seul(e).

Nous avons vécu bien des vies avant celle-ci et il est bien probable que si vous ressentiez ce problème aujourd’hui, c’est que vous le ressentiez avant également. Alors que faire. Il faut d’abord comprendre le sens profond de la vie. Que c’est elle qui nous fait l’honneur de nous tenir debout, de respirer, de pouvoir chanter, danser, rire, pleurer. Et nous, que lui rendons nous comme présents ?

On râle, on se plaint, on est insatisfait, on critique et on juge son prochain. Mais au fond de nous, on le sait bien cette chance incroyable que nous avons de vivre. On le sent cette flamme qui brûle, qui est bien présente au fond de nous, quand on ose se rapprocher de soi.

Une triste vérité

Mais nous sommes des fainéants. Nous préférons ne rien faire et vouloir avoir. Qui a dit que la vie était facile ? Qui nous a prévenu que lorsque nous arriverions sur terre, nous allions vivre un enfer douloureux avec toutes ces sensations et ses émotions ?

Mais alors, si j’en suis à ce stade aujourd’hui, pourquoi ne pas reconnaître les belles choses qui sont à ma disposition, à commencer par le simple fait que je sois en vie ?

J’entends déjà votre enfant râleur, qui habitué à regarder dans son catalogue de jouets, les cadeaux qu’il désire, n’en n’a que faire des belles choses de la vie. Ce qu’il veut, c’est son bien. Quel mauvais formatage pour cet enfant qui a pu croire que toute la vie se déroulerait ainsi. Mais non, personne ne lui a dit la vérité, personne ne lui a expliqué la désillusion que ça allait être pour lui de devenir adulte, que de se responsabiliser pour avoir un travail et gagner sa vie.

Le conte de fées qui s’écroule

Alors l’adulte que vous êtes devenus aujourd’hui, comment aurait il envie de vivre une vie harmonieuse alors qu’il était persuadé de ce conte de fées ?

Et bien c’est ici que les choses se réparent, car en vérité, ce conte de fées peut véritablement se vivre dès lors, qu’en tant qu’adulte, vous savez reconnaître le pouvoir de la vie qui circule en vous. L’adulte doit avoir cette saine responsabilité d’expliquer à l’enfant qu’il est un miracle vivant, que la vie circule dans toutes les cellules de son corps, que l’oxygène qu’il respire est chargé de plein de particules de vie, qui font fonctionner ce merveilleux corps et que, sans rien qu’il n’ait besoin de faire mentalement ou volontairement, tout se fait sans effort et miraculeusement.

Si la merveille d’enfant que vous êtes encore aujourd’hui, avec votre cœur tendre et émerveillé, sait voir la profondeur de ces propos, alors tout espoir reprend vie maintenant.

Bien entendu, pour un enfant qui veut ses jouets, de tels propos resteraient sans équivoque. Mais toi, l’adulte qui lit ces lignes, qu’en dis tu toi ? Es tu resté encore au stade de l’enfant qui désire ses jouets ? Es tu encore resté dans tes réclamations de ce que le père noël devrait t’apporter ? Ou alors es tu passé de l’autre côté, avec ce regard spirituel que tu as su construire, pour te délecter de la vie qui jaillit en toi ? Sais tu maintenant regarder ce véritable cadeau et te reconnaître privilégié(e) ?

Maintenant va et réalise toi

Et si tu te rapproches encore un peu plus près de toi, je suis certain que tu peux y entrevoir la merveille que tu es et la pépite que tu as à offrir au monde. Car c’est bien pour cela que tu as été conçu(e). Pour apporter au monde le cadeau de ta propre existence et de ta vie.

Maintenant dis moi, quand tu repenses à la solitude, a-t-elle encore le même poids sur les épaules ?

Je vais te dire une chose, si tu honores ta vie telle que la vie le fait pour toi, alors je suis persuadé qu’elle va t’offrir ce que ton cœur désire, l’homme ou la femme de ta vie, c’est évident. Honore toi, honore toi d’être en vie, honore la vie de te donner vie et remercie là pour ce qu’elle va t’apporter de bon pour te rendre encore plus heureux, heureuse.

Paix à toi.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :